Détermination, entrepreneuriat, volonté.. Quand vouloir c’est pouvoir !

_Attrape la petite étincelle, celle qui va te donner la volonté de te lancer._.png

Il aura parcouru les quatre coins de la planète afin de participer à huit différentes courses. Tout récemment revenu de la Finlande, j’ai eu la chance de recevoir Ludovic Bruneau en entrevue. Ce fier papa de deux enfants, mais également cette personne qualifiée de très polyvalent …

______________________________________________________________________________________

 Cette semaine, il atteindra ses huit ans de carrière comme ambulancier. Comme il a toujours été un grand entrepreneur dans l’âme, il est, depuis un peu plus d’un an, copropriétaire de la Brasserie «La Brute du Coin». Il possède également un certain éventail d’appartements dans l’immobilier, dans le secteur d’Abitibi-Ouest.

Monsieur Bruneau participe mais il est aussi l’un des organisateurs du Ice Challenge de La Sarre depuis trois ans déjà. D’ailleurs, son enthousiasme face à ce sport provient d’une rencontre avec Monsieur André Dion, lors de la première édition du Ice Challenge qui a eu lieu en 2016, à Ville-Marie. C’est grâce à leur volonté et à leur engouement que monsieur Bruneau, monsieur Yannick Provencher et monsieur Alain Major, ont décidé de porter le flambeau de cet évènement et d’y assurer un succès incroyable comme nous avons pu le remarqué lors des éditions précédentes.

«Évidemment, rien de tout ça ne pourrait être possible sans le support incontestable de nos femmes et nos familles. L’énergie et le temps investit dans tout ça, malgré la fatigue, mais de pouvoir savourer la réussite au bout du compte, c’est indescriptible.»

______________________________________________________________________

Quand je lui ai demandé de me parler du jeune qu’il avait été, de l’adolescent qu’il était, Ludovic n’a pas hésité à me répondre qu’il était d’abord reconnu pour sa facilité à tomber dans la lune. Au secondaire, il était un jeune homme très dynamique, sportif et qui comme mentionné précédemment, a toujours aimé bouger. Il n’était pas cet étudiant avec le plus d’aptitudes. C’est aussi pour cette raison qu’en franchissant les couloirs du cégep pour finalement se rendre à l’Université, que Monsieur Bruneau se définissait comme quelqu’un de versatile.

«C’est à 21 ans, que j’ai choisi le métier d’ambulancier. J’ai toujours eu en moi, ce grand besoin d’engagement. Je savais que ce ne serait pas toujours évident, mais je savais que grâce à cela, j’obtiendrai un grand élan de maturité.»

Comme son cheminement le démontre, il n’y a rien d’acquis dans la vie. Il l’a d’ailleurs très bien expliqué lors de notre entrevue : Si tu veux obtenir quelque chose dans la vie, tu dois travailler pour. Tu ne commenceras jamais en haut de l’échelle. Que ce soit au niveau sportif, professionnel ou personnel, tout part de la volonté mais également du travail que tu effectueras pour te rendre où tu le désires. La vie est une suite d’essaies et d’erreurs. Trouve ta motivation et le chemin se tracera par lui-même.

_______________________________________________________________________________

 

C’est en débutant comme joueur de hockey que Ludovic s’est découvert une passion pour la glace. Il aura eu l’opportunité de participer à des camps-écoles pour les Foreurs. Il a également joué pour le Midget AA. Il ne se définissait pas comme un professionnel mais il voyait plutôt cela comme des occasions de développer de nouvelles habiletés, pour s’améliorer et ça lui aura également permis de s’ouvrir socialement.

Lorsqu’il a découvert le patinage de descente extrême, Ludovic voyait le prolongement de ce qu’il avait expérimenté plus tôt dans sa vie. C’était une façon de plus pour se dépenser. Ce sport lui permet de voyager un peu partout au travers le monde, de découvrir de nouvelles cultures et surtout ça lui permet de se ressourcer et de se motiver.

Monsieur Bruneau a dû apprendre à travailler énormément sur lui-même. Comme participant, il aura eu à faire face à divers échecs, à des blessures, à de longues heures d’attentes entre les descentes et aussi aux désagréments que les transports peuvent procurer. Comme tout sport, ça demande beaucoup d’énergie, tant physiquement que mentalement. Néanmoins, chaque nouvelle course vient avec ses conditions, avec ses propres installations et avec ses propres «Challenges» et c’est ce qui rend chacune d’elle, autant uniques.

« C’est incroyable de voir à quel point ce milieu sportif se tient. Il y a un esprit rassembleur et entrepreneurial entre les participants. C’est motivant ! »

______________________________________________________________________________________________

Ludovic Bruneau est originaire de l’Abitibi-Ouest. Comme plusieurs personnes, il aurait pu décider de quitter la région pour les études, le travail ou tout simplement pour les grands centres. Par contre, pour lui, le confort ressenti ici, l’accessibilité aux activités familiales et la proximité du plein air sont de grands atouts pour notre belle région. L’investissement et l’entregent des citoyens et citoyennes est et demeurera sans doute, l’une de nos plus belles fiertés.

« J’ai toujours adoré m’impliquer au sein de ma communauté. C’est important pour moi de faire ressortir ce qui a de plus beaux socialement parlant et d’ainsi promouvoir les activités que l’on retrouve en Abitibi-Ouest. J’aime quand ça bouge ! »

 _____________________________________________________________________________________________

C’est cette fin de semaine qu’aura lieu la finale du Ice Challenge pour l’année 2019. Des participants d’un peu partout au travers le monde s’y retrouveront afin de vibrer les foules.

Il est d’ailleurs encore temps, si vous êtes intéressé, de vous présenter comme bénévole.

Le 28 février ainsi que les 1er et 2 mars, au Club de Golf Beattie, de La Sarre ; C’est un rendez-vous à ne pas manquer.

Par Roxanne Lessard

Conseillère en communication CJEAO

audreymaude chasse